Né en 1977 en Lot-et-Garonne, Mathieu Gallet est diplômé de l’IEP de Bordeaux en 1999 et de l’université Panthéon-Sorbonne l’année suivante d’un DEA d’économie. Après avoir été contrôleur de gestion à Canal +, cet «ambitieux moderne», comme l’a qualifié le quotidien Le Monde, est devenu en 2010 le directeur général de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), avant d’être élu en 2014, à 37 ans, nouveau patron de Radio France.

Sa proximité avec les pouvoirs publics, notamment avec Frédéric Mitterrand, ministre de la culture en 2010, lui aurait permis de réaliser cette ascension fulgurante dans le monde des médias, parvenant à le faire élire à l’unanimité. Cette élection inattendue à la tête de Radio France fut néanmoins quelque peu contestée, son manque d’expérience lui étant reproché. Mathieu Gallet illustre donc l’existence d’une relation très étroite entre pouvoirs publics et médias, et plus particulièrement de l’influence qu’exercent les pouvoirs publics sur un monde médiatique qui se clame pourtant indépendant. Il est d’ailleurs un des artisans de la loi qui accordait au Président de la République le pouvoir de nommer les patrons de l’audiovisuel public, avant que ce pouvoir soit confié à nouveau au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA).

Toutefois, Mathieu Gallet a aussi su mener à bien ses projets de démocratisation de la culture. A la direction de l’INA, il œuvrait déjà pour rendre public les images d’archives possédées par l’Etat. Maintenant à la tête de Radio France, il entreprend de diriger cette institution publique à la manière d’une entreprise afin d’allouer des budgets à ce qui paraît être le plus rentable.

Pour débattre du sujet épineux qu’est le rôle des pouvoirs publics dans les médias, Mathieu Gallet intervient à Audencia le 30 novembre 2016.

Thème : “Les services publics dans les médias”

Date : 30 novembre 2016